• Secrétariat paroissial, Grand-Rue 15, 2072 Saint-Blaise
  • entre2lacs@eren.ch
  • 032 753 03 10 (Mercredi - Jeudi - Vendredi)

Catéchisme Alphalive

Jeudi, de 18h30 à 20h30

Flyer 21-22

Lettre aux parents

Inscription

Extraits témoignages 20-21

 

Retour du Campâques – écho de Frédo – article paru dans le Bulcom 

Ces jeunes qui ne feront pas la une des journaux

Ce matin j’entends à la radio les “une” des journaux suite aux manifestations violentes de jeunes à St-Gall qui ont nécessité des interventions de la police. Les éditorialistes décrivent des jeunes déboussolés, sans perspective, qui crient leur ras-le-bol de cette pandémie, qui demandent à être écoutés, rencontrés et soutenus pour faire face à leur mal-être.

En contraste, j’ai vécu à Pâques le camp de jeunes de la paroisse réformée. Le Centre paroissiale de Cressier bruissait de joie des retrouvailles, de rires et de musique. Tout en veillant attentivement à respecter rigoureusement les prescriptions sanitaires, nous avons vécu 4 jours intenses de rencontre, de partage et de créativité.

Chaque jour commençait par un culte animé : au programme un jeu brise-glace, un teaser spirituel, un temps de louange, un message sur le sens de Pâques dans nos vies, des temps de partage en petits groupes, la prière les uns pour les autres. L’après-midi, sport et ateliers ont permis à chacun de développer ses talents en aquarelle, beatmaking, graphisme, pâtisserie ou danse hip-hop. Samedi soir, une marche suivie d’une torée et des jeux de nuit nous ont permis de profiter du beau temps qui a régné pendant tout ce week-end. Le dernier matin nous nous sommes présentés ce que nous avons vécu dans nos ateliers respectifs et avons été stupéfaits par tant de créativité.

Certains participants ont vécu ce camp dans le cadre du catéchisme, mais la plupart se sont inscrits pour (re-)vivre ces moments toujours enrichissants. Malgré la communication rendue difficile par la pandémie, l’équipe des responsables a réussi à proposer une expérience collective dynamique vraiment sympa.

Trois choses m’ont particulièrement touchées : la générosité de ces jeunes qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour la réussite de ce camp, leur reconnaissance pour la paroisse qui leur offre ce cadre pour développer leurs dons et leur capacité à prendre les choses comme elle vienne quand tout ne se passait comme prévu. De belles amitiés et un cheminement spirituel approfondi ont encore été relevés au moment du bilan comme des points forts de ce camp.

Question : cet article si positif vous a-t-il autant intéressé que de mauvaises nouvelles ? Personnellement je sors de ce camp avec la conviction que, pour accompagner notre jeunesse déboussolée, certaines églises font clairement partie de la solution et qu’elles méritent le soutien de la société.

Frédo Siegenthaler, pasteur